Les cadres Samogo de Côte d’Ivoire fraternisent autour d’une rupture collective de jeûne

Une rupture collective de jeûne de ramadan, un symbole fort de partage et de solidarité a réuni, le vendredi 22 mars 2024 à Abidjan, les cadres Samogo de Côte d’Ivoire.

 

Organisée par l’Union des Cadres Samogo de Côte d’Ivoire (UCS-CI), cette rupture collective, la première du genre de cette organisation, s’est déroulée dans un grand hôtel d’Abidjan-Plateau.

« Le mois de Ramadan est un grand moment de spiritualité, de solidarité et de partage. C’est pour donner du sens à ces valeurs que nous avons décidé de nous réunir autour d’une rupture collective qui s’inscrit dans la droite ligne des objectifs de notre association », a expliqué le président de l’UCS-CI, Bakary Kpèmin Traoré.

Poursuivant, il s’est félicité de l’intérêt que cette première édition a suscité chez les membres de l’Union, promettant de « remettre le couvert l’année prochaine, si le Dieu le veut ».

Un repas constitué d’entrées chaudes et froides, de plats de résistance et de desserts a meublé cette rupture collective, aux allures de fête et de retrouvailles avec un volet spirituel ponctué par des unités de prière et de bénédictions.
« Nous appelons tous les cadres Samogo de Côte d’Ivoire à se mobiliser et à nous rejoindre autour de cette Union parce que notre association vise également à faire la promotion du peuple Samogo et de sa culture à travers le monde », a conclu Bakary Kpèmin Traoré.

Pendant le jeûne du mois de Ramadan, les musulmans restent à jeûn de l’aube jusqu’au coucher du soleil pendant 29 ou 30 jours. Ils s’abstiennent également d’avoir des rapports sexuels avec leur époux ou épouse dans la journée.

Ce mois du jeûne du Ramadan pendant lequel le Coran a été révélé au prophète Mouhammad (Paix et Salut d’Allah sur Lui) est le quatrième pilier de l’islam. C’est un mois de générosité et de solidarité par excellence.

Le Ramadan 2024 a démarré en Côte d’Ivoire le lundi 11 mars dernier après l’observation de la lune à Bondoukou, dans le Nord-Est du pays.

Créée en 2021, l’USC-CI vise à permettre à ses membres de se connaître et d’unir toutes leurs forces à travers un cadre de rencontre et d’échanges en vue du développement de la communauté Samogo.

Par ailleurs, l’Union ambitionne non seulement de susciter et d’entretenir les liens de fraternité et de solidarité entre ses membres, mais également de promouvoir l’usage de la langue Samogo.

Le peuple Samogo de Côte d’Ivoire est dans la région de la Bagoué, entre Boundiali et Tingréla, au nord du pays, notamment dans les villages de Tombougou-Samogosso, Gbambiasso, Maranama, Samogossoba, Timboroni, Zaguinasso, Wora et Poniakélé.
Topnewsafrica.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *