Religion: Basilique de Yamoussoukro / 2ème édition du pèlerinage pour la paix

Les fidèles chrétiens venus des diocèses d’Abidjan, Bassam et Yamoussoukro  ont pris part à la 2ème édition du  pèlerinage pour la paix  les 14 et 15 novembre 2022 autour du  thème : « Si mon peuple sur qui est invoqué ma face et se repent de sa mauvaise conduite, moi du ciel j’écouterai, je pardonnerai ses péchés et je restaurerai mon pays ».

Cet évènement cultuel  qui était placée sous la haute autorité spirituelle de Monseigneur Alexis Touably s’est déroulé à la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro

Au programme de ce pèlerinage pour la paix,  l’exécution des cinq mystères du chapelet conduite successivement par les doyennés de Dimbokro, Toumodi, Yamoussoukro et Didievi. Après la séquence du chapelet, les pèlerins ont eu droit à deux enseignement tirés Jérémie 29 : 11 et de 2 chroniques 7 : 14. Des prières d’intercession, des louanges, de l’animation et l’adoration du Saint sacrement ont également occupé les pèlerins durant cette veillée de prières

Le recteur de la Basilique, le Révérend-Père Franck Allatin, l’hôte de ce pèlerinage, dans son message de bienvenue, s’est réjoui du choix de son édifice avant d’inviter le millier de pèlerins présents à cultiver la paix, le vivre ensemble et l’amour de son prochain comme cela prescrit dans tous les livres saints.

 

Cette année, le pèlerinage pour la paix de Yamoussoukro a innové avec la participation de guides religieux protestants évangéliques. En effet, la présence de l’Apôtre Kouassi Suhuri, président fondateur de la mission Bethesda, du missionnaire Adjata Alain de la Convention Baptiste et l’intervention du pasteur Ouattara Koffi Téhua de l’Eglise de Pentecôte ont apporté une touche œcuménique.

 

Pour le Directeur général des cultes Messamba Bamba,  la présence de son institution répond à deux objectifs majeurs.

Le premier, c’est son intention de faire désormais la promotion de tous les sites religieux du pays au lieu de se contenter d’aller visiter des lieux saints hors de nos frontières. Selon lui, La basilique de Yamoussoukro est une œuvre majestueuse dont il est bon de faire la promotion à travers ce type d’activité. Concernant le second objectif majeur, il s’agit d’exhorter les guides religieux et les fidèles de toutes les communautés vivantes sur le sol ivoirien à se parler et à fraterniser entre elles. Toute chose qui conforte le vivre ensemble prôné par le Chef de l’Etat, son Excellence le Président Alassane Ouattara et permet de faire barrage à l’extrémisme violent qui sévit dans toute la sous-région ouest africaine.

Le Directeur général des cultes a, dans cette perspective, également salué l’initiative de l’Eglise catholique d’avoir associé leurs frères des confessions religieuses protestantes, évangéliques et pentecôtistes à ce grand moment de prière pour la paix.

Avant de clore ses propos, Il a formulé le vœu de voir, aux éditions à venir, musulmans, chrétiens, et animistes ensemble dans la prière en vue de raffermir le dialogue intra et inter religieux en Côte d’Ivoire.

 

Ibrahima Khalil (avec Sercom)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Notice: ob_end_flush(): Failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/nouvellesduconti/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373