46 militaire ivoiriens détenus au mali /La Cédéao donne un ultimatum au pouvoir militaire

Le 62e sommet de Cédéao a exigé la libération des 46 soldats ivoiriens détenus depuis juillet au Mali. Selon le journaliste Serge Daniel, les autorités maliennes ont jusqu’au 1er janvier 2023, date de rigueur, pour libérer les 46 militaires ivoiriens.

 

Le 62e sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a lieu ce dimanche 4 novembre à Abuja, la capitale du Nigeria. Plusieurs sujets épineux y ont été abordés, dont l’affaire des 46 militaires ivoiriens détenus au Mali depuis juillet dernier.

 

A propos, les dirigeants des États d’Afrique de l’Ouest ont exigé des autorités maliennes qu’elles libèrent avant janvier 46 soldats ivoiriens prisonniers depuis juillet sous peine de sanctions, ont indiqué des responsables ouest-africains. « Nous demandons aux autorités maliennes au plus tard au 1er janvier 2023 la libération des soldats ivoiriens », a dit à des journalistes Omar Touray, président de la commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

« À défaut, la Cédéao prendra des sanctions », a dit un diplomate ouest-africain à un correspondant de l’AFP sous le couvert de l’anonymat. Omar Touray a également déclaré que la Cédéao se réservait la possibilité d’agir si les soldats ne recouvraient pas la liberté avant le 1er janvier.

 

Pour rappel, le Gouvernement de la Transition du Mali avait annoncé, en juillet dernier, l’interpellation de quarante-neuf (49) militaires ivoiriens à Bamako, dont une trentaine appartenant aux forces spéciales, qualifiés de « mercenaires ». Trois d’entre eux ont été libérés.

 

Avec NDC

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Notice: ob_end_flush(): Failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/nouvellesduconti/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373