L’ouragan Fiona plonge à nouveau Porto Rico dans le noir

Après son passage par la Guadeloupe, où il a fait un mort et de nombreux dégâts, l’ouragan Fiona a touché terre dimanche après-midi à Porto Rico, privant une nouvelle fois l’archipel américain d’électricité. Le Centre national des ouragans (NHC) a annoncé des “inondations catastrophiques”.

Le jeudi 15 septembre, alors que Fiona n’était encore qu’une tempête tropicale et que Porto Rico se préparait activement à son arrivée, le quotidien local El Nuevo Día estimait que le passage de la dépression, cinq ans après la dévastation et les 3 000 morts provoquées par l’ouragan Maria, constituerait “un test grandeur nature de l’état de préparation” de l’archipel américain.

“Il est indispensable, pour les citoyens, que cet événement, ou tout autre à venir, ne s’accompagne pas de pannes majeures ou prolongées des réseaux d’électricité, d’eau potable, de télécommunications ou de santé”, écrivait le titre portoricain.

Las ! Avant même que Fiona – devenue dimanche un ouragan de catégorie 1 – ne touche terre dans le sud-ouest de l’île peu après 15 heures (heure locale), “les lignes à haute tension étaient hors service et le réseau était entièrement en panne”, témoigne Primera Hora.

Privatisation

Le gouverneur de Porto Rico, Pedro Pierluisi, a assuré que les employés de Luma Energy, l’opérateur privé qui distribue l’électricité sur l’île, “étaient à pied d’œuvre et prêts à répondre à la situation dès que les conditions le permettraient”, selon NPR. Mais chez Luma on avouait dès dimanche que le rétablissement complet du réseau “pourrait prendre plusieurs jours”.

L’édition américaine d’El País rappelle qu’en 2017 l’ouragan Maria “avait déjà plongé le pays dans le noir, en détruisant son réseau électrique”. Depuis, malgré une privatisation présentée comme le remède à tous les maux du réseau, “le service est tombé en panne à plusieurs reprises, provoquant la colère et les plaintes des habitants de l’île et entravant la reprise économique”.

C’est donc dans l’obscurité complète que les 3,2 millions de Portoricains s’apprêtaient à passer leur première nuit sous les pluies diluviennes provoquées par Fiona, alors que “les réseaux sociaux étaient remplis d’images de fleuves en crue, de glissements de terrain et d’inondations” et que “de nombreuses routes étaient coupées”, écrit El País.

Aucune victime n’est à déplorer, mais à Maunabo, dans le sud-est de l’île, les autorités reconnaissaient “ne pas avoir l’équipement nécessaire” pour secourir deux familles menacées par des glissements de terrain qui ont “attendu trop longtemps avant de demander de l’aide”, selon le journal El Vocero.

Déclaration d’urgence

Le passage de Fiona sur Porto Rico devrait durer “deux jours”, et beaucoup d’habitants “seront probablement immobilisés jusqu’à lundi soir au moins”, a observé Ernesto Rodríguez, des services nationaux de météorologie, cité par le Miami Herald. “Nous prévoyons des inondations importantes, voire catastrophiques”, dans l’archipel, a-t-il ajouté.

Le président américain, Joe Biden, a approuvé dimanche matin une déclaration d’urgence pour Porto Rico, qui permettra notamment de débloquer des fonds pour les secours. Mais CNN souligne que la menace ne s’arrête pas à l’archipel et à la République dominicaine – que Fiona devrait bientôt toucher.

L’ouragan devrait “continuer à se renforcer, et les météorologues s’attendent à ce que Fiona devienne un ouragan majeur mercredi, sur son chemin vers les Bahamas et les Bermudes”, rapporte la chaîne américaine.

“Chaque année, le lien entre les ouragans et le changement climatique devient plus évident, remarque The New York Times. Les statistiques montrent que les ouragans sont devenus plus puissants, dans le monde entier, sur les quarante dernières années.”

Courrier International

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Notice: ob_end_flush(): Failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/nouvellesduconti/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373