Enseignement supérieur : le MODDEP-CI formel pour le paiement des vacations à 3 000 F pour le cycle BTS

Le Mouvement de Défense des Droits des Enseignants du Privé de Côte d’Ivoire (MODDEP-CI) veut aider à assainir le secteur de l’Enseignement supérieur. Dans cette perspective, le mouvement a fait un certain nombre de recommandations, au titre de l’année académique 2022-2023. C’était à l’occasion d’une conférence de presse, à son Quartier général (QG) sis à Abidjan, Yopougon Niangon. 

Ces recommandations portent entre autres sur le respect du paiement minimum des vacations à 3000 F CFA l’heure, pour le cycle BTS, un taux qui sera homologué à 5 000 F CFA l’heure les années à venir. Au niveau de la Licence et du Master, le taux acceptable est respectivement  de 6000 F CFA l’heure et 10 000 F CFA l’heure.

A cette préoccupation, s’ajoutent la nécessité de payer les émoluments liés aux examens du BTS dans un délai raisonnable, courant la session concernée, l’instauration de la moyenne de classe au BTS, à l’instar du Baccalauréat. L’application des curricula au niveau du BTS et l’implication des syndicats, Enseignants et Etudiants dans le processus d’évaluation des établissements sont également inscrits au chapelet des recommandations.  

Ces suggestions, qui requièrent aussi la réinstauration de l’oral de l’anglais et l’informatique à l’examen du BTS, ont été portées par le Secrétaire général national (SGN) du MODDEP-CI, Kouia Oulou Franck. Il était soutenu par ses SG adjoints, Odjé Zobel, Yérabé Carole et Assalé Samuel, du Secrétaire national à l’information, Kra Alden.   

Cette initiative du MODDEP-CI, de l’avis du SGN, est mue par des mobiles divers. Elle dénote spécifiquement du non-respect du paiement du taux horaire lié aux vacations dans maints établissements du supérieur, avec des Enseignants livrés à la solde des Fondateurs. Le non-paiement des indemnités des Enseignants lors des examens du BTS, avec son cortège d’omis. La possibilité donnée aux Etudiants exclus ou censés redoubler, pour insuffisance de rendement, de s’inscrire en classe supérieure.

M. Kouia Franck a manifesté que ces suggestions traduisent la volonté du MODDEP-CI d’aider la tutelle à assainir le secteur. Leur prise en compte, a-t-il souligné, militera en faveur de la réduction des grèves intempestives, l’épanouissement et la motivation des pédagogues, en vue d’un enseignement de qualité. Sans oublier l’obligation pour les étudiants à plus de sérieux, d’ardeur au travail et d’assiduité aux cours.

Pour le respect des présentes dispositions, le MODDEP-CI prévoit des tournées dans tous les établissements supérieurs du pays, affichant sa volonté de ne pas accepter un taux horaire en-dessous de 3000 F au titre de cette année académique. Aussi, pour aider à redorer le blason de l’écosystème de l’enseignement supérieur ivoirien, le mouvement souhaite rencontrer les autorités au plus haut niveau.

Il s’agit du Président Alassane Ouattara, du Premier ministre Patrick Achi, du Président de l’Assemblée nationale, Adama Bictogo. Cette rencontre potentielle est élargie au ministre de tutelle Adama Diawara, aux Directeurs généraux de la CNPS et des Impôts, y compris tous les acteurs du domaine.

AR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Notice: ob_end_flush(): Failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/nouvellesduconti/public_html/wp-includes/functions.php on line 5373